Dans La Hague, pays rude et venté, les arbres sur lesquels les bovins aiment à se frotter sont rares, notamment sur les terres en bord de mer. Aussi, comme substitut, les Haguards ont planté, au milieu des champs, des pierres en forme de petits menhirs que l’on appelle « frotteux ».

Les différents ingrédients composant les « frotteux » sont mélangés avant d’être coulés dans un cadre. Ces chocolats sont ensuite détaillés à l’aide de la guitare puis trempés dans du chocolat et du sucre afin de donner au « frotteux » son aspect granitique. Une légère pointe de sel rappelle aux connaisseurs les embruns de la Hague.

Où trouver nos produits ?